requiem
pour le salut d'UNE AME ERRANTE

Oratorio d'Olivier d'Ormesson pour soprano et baryton solos, choeur mixte et grand orgue (2013-2015), accompagné d'oeuvre de Brahms, Bruckner et Liszt

Enregistrement par la compagnie vocale La Tempête les 13 et 14 mars 2015 en l’Eglise Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts (Paris)  

Direction Simon-Pierre Bestion – Adèle Carlier, soprano – René Ramos, baryton – Gabriel Bestion de Camboulas, orgue.

1 CD Durée 79’25 - Livret 16 pages (texte Français, latin, allemand)

 

Présentation de l’œuvre :             

  Aucune circonstance particulière n'ayant suscité cet oratorio (composé entre janvier 2013 et janvier 2015), celui-ci ne répond qu'au désir du compositeur de l'inscrire dans la tradition pluri-séculaire des "Requiem" à la structure bien établie, tout en la renouvelant dans une forme plus libre.  En effet, si les rites entourant la mort ont conservé leur importance dans notre civilisation, le regard que nous portons sur la "pratique de la mort" a changé au gré des mutations de société, jusqu'à affecter les musiques propres à la liturgie des défunts.  

 "Pour le salut d'une âme errante" s’ouvre à une dimension résolument dramatique, à la fois intime et sacrée, mettant en évidence le véritable "oxymore", pour ainsi dire, des rites de la mort : paix et lumière d'un côté, sombre éclat d'une nuit de tempête et angoisse face au Jugement Dernier de l'autre. 

Tout le livret est tendu vers le Répons "Libera me", dont le compositeur choisit une version littéraire primitive, remontant sans doute aux premières années du onzième siècle, à "faire pâlir d'effroi et pleurer de joie esthétique", comme le note avec délectation Rémy de Gourmont dans son "Latin Mystique".            

Dès lors, le dialogue métaphysique qui s'instaure entre le soprano (la céleste immortalité), le baryton (la figure humaine) et le chœur (l'âme endeuillée, mais aussi le narrateur ou chœur antique) constitue un contrepoint du rite liturgique et des textes sacrés dont il respecte l'appropriation intime et "sentimentale", plongeant l’auditeur dans l'introspection et le questionnement existentiel. Le protagoniste central de l'œuvre est le baryton soliste, en proie à une lutte intérieure. Dans sa quête spirituelle il aspire à la vie éternelle et prie pour son salut. Il symbolise la figure du pécheur, le mortel souffrant. Son chant s'exprime en français moderne, tissant ainsi le lien entre l'ancienne tradition sacrée et notre époque tourmentée.                        

Si l'ordre traditionnel des versets grecs et latins de l'office des défunts est en général respecté, on les a parfois inversés ou entremêlés, et on leur a même substitué ("Offertoire" et "Libera me") des fragments d'autres textes en français ou en latin, issus de la messe de la Toussaint, de la prose Languentibus in purgatorio et du "Latin Mystique" de Rémy de Gourmont.

Le livre de job

Cycle Biblique du compositeur tchèque Petr Eben (1929-2007) enregistré pour le  label Psalmus en juillet 2008 au grand orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris, avec la participation du ténor Hervé LAMY pour le plain-chant (Psalmus).

1 CD Durée : 72'18 Enregistrement original : DSD (Direct Stream Digital) Livret : 32 pages couleur - français, anglais, latin - Date de sortie : 29 Janvier 2009. www.psalmus.fr

« Une exceptionnelle réalisation à recommander ! », Claude Ollivier, Paris Notre-Dame, 24 septembre  2009            

   « Coup de cœur » du magazine La Revue du Son, octobre 2009 : « L’orgue Cavaillé-Coll est vraiment grandiose dans son assise, sa richesse harmonique, la différentiation des jeux. Superbe ! », Philippe Viboud              

« Une version de référence, rehaussée par la présence du chant ; et la prise de son est exceptionnelle », Frédéric Munoz, Resmusica

 

le sommeil de l'ENFANT JESUS                     
DE TERRENIS ELEVA

De Terrenis eleva (pièce dédiée à Pascale Rouet), du 1er Livre d'Orgue : Les méditations de l'âme et Le Sommeil de l'enfant Jésus (pièce dédiée à Valéry Aubertin) , du 2ème Livre d'Orgue : Scènes de la vie du Christ

Enregistrées pour la revue Orgues Nouvelles par le compositeur au grand orgue Cavaillé-Coll de l'église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris en octobre 2017.

1 CD. Orgues Nouvelles N°39 - Hiver 2018. Disque collectif. www.orgues-nouvelles.org

JUSTORUM ANIMAE

Méditation pour orgue dédiée à Eric Lebrun, enregistrée pour la revue Orgues Nouvelles par le compositeur au grand orgue Cavaillé-Coll de l'église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris.

Figure également sur le disque l'In Paradisum du Requiem pour le salut d'une âme errante (extrait de l'enregistrement par La Tempête).

1 CD. Orgues Nouvelles n° 31 – Hivers 2015-2016. Disque collectif. www.orgues-nouvelles.org 

la cite des limbes

Méditation pour orgue d'Olivier d'ORMESSON, composée à la demande des Editions DELATOUR-FRANCE, enregistrée pour la revue Orgues Nouvelles par le compositeur au grand orgue Cavaillé-Coll de l'église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris.

1 CD. Orgues Nouvelles N°23 - Hiver 2014. Disque collectif. www.orgues-nouvelles.org

Ce site est propulsé par Viaduc